.
Guy

Natifs de Viviers, nous connaissons très bien l'Ardèche et les Ardéchois et nous nous ferons un plaisir de vous aider à découvrir ce pays. Habitant sur place, nous pourrons aussi vous faire partager nos valeurs. 

Notre éthique: Vivre simplement pour que nos enfants puissent simplement vivre

Boissel au mas d'Andenas

 

Dimanche soir, la troupe « Cercle Boissel » achevait une tournée dans le cadre des journées du patrimoine au Mas d’Andenas à Viviers. Après Meyras, les Vans, Lagorce, Pierre Antoine Courouble, auteur et acteur, Magali Riffard, comédienne, et Jean Richard Wagner à la direction d’acteurs, sont venus faire découvrir à une quarantaine de spectateurs le magnifique personnage qu’est François Boissel.

 

L’après-midi avait commencé à 16 heures avec un petit historique du Mas d’Andenas à travers les siècles pour mettre les participants dans l’ambiance.

 

Le fantôme du Citoyen Boissel,  porté par les épaules du citoyen Courouble, est venu ensuite provoquer un public émerveillé par l’actualité de son message. Dans son discours sur la propriété, la religion, le mariage, l’argent, etc, il a très souvent été remis en cause par l’ingénue Laetitia, étudiante en histoire, campée par Magali Riffard. Blandine Belghit a permis, par sa mise en scène, de rendre ce spectacle pétillant et très riche en questionnements. 

Qu’avons-nous fait des idées de la révolution, et surtout, de celles de Boissel ? Pourquoi ce penseur a-t’il été occulté par l’histoire ? A notre époque où nous avons l’impression que le monde tourne en rond jusqu’à l’explosion, ne serait-il pas urgent de « s’arrêter un peu » pour tout remettre à plat et voir si une inspiration humaine ou divine nous montrerait le chemin… ?

 

Il est sans doute du devoir de tous nos politiques de se poser des questions, mais la transformation ne pourra vraiment se faire que si nous faisons notre part d’introspection et remise en questions.

 

 

Boissel voulait faire graver au fronton des écoles : « Je suis né pour travailler au bonheur de mes semblables ». Utopie, me direz-vous ? Que nenni, Citoyens, « les utopies d’hier sont peut-être les réalités de demain ! »

sam.

18

févr.

2012

Pourquoi nous n'avons pas de piscine :

Comme vous avez pu le lire sur nos pages, nous sommes trés soucieux de la préservation de l'environement. L'Ardèche dans sa partie Sud est très sèche et l'eau fait partie des biens que nous estimons néccessaires de préserver. Ces dernieres années, une prolifération de piscines a vu le jour et, avec elle, la demande en eau pour les remplir, la demande en électricité pour les nettoyer, la demande en chlore pour rendre l'eau plus claire ....etc. Bien sûr, nous connaissons le bienfait d'un bon "plouf " en plein été, mais il existe pour cela des piscines communales, quelques rivières préservées ou lacs aménagés. Si l'on rajoute à tout cela notre responsabilité en cas de problème, son entretien, et le prix de sa construction que l'on va automatiquement faire reporter sur votre facture, notre choix est fait.

 

Diminuons nos besoins en eau, et nous verrons à nouveau le débit de nos rivières grossir, et nous comprendrons alors que nous ne pourrons jamais faire de piscines plus belles que celle qui nous sont proposées par la nature.

1 commentaires